ASCAD

Agence du Service Civique d’Action pour le Développement
''SE FORMER POUR REUSSIR''

Agence du Service Civique d’Action pour le Développement
''SE FORMER POUR REUSSIR''

BOKE : CEREMONIE D’OUVERTURE ET D’INCORPORATION DES JEUNES VOLONTAIRES STAGIAIRES DU CENTRE RREGIONAL Du SERVICE CIVIQUE D’ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT (SCAD).

Sous l’égide du Président de la Transition, Président du CNRD, Chef de l’Etat et Chef suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, le Directeur Général de l’Agence du Service Civique d’Action pour le Développement (ASCAD), Colonel Mohamed Amine CAMARA, accompagné d’une forte délégation, a procédé à l’inauguration, ce Vendredi 26 août 2022, du Centre régional du Service Civique d’Action pour le Développement (SCAD) de Boké en présence des autorités locales et administratives de la ville.

Cette action qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’ASCAD et le groupe Guicopres S.A a également été l’occasion d’incorporer la première promotion de jeunes volontaires stagiaires qui seront formés dans la filière conduite Super Poids Lourd (SPL).

Après les étapes de Conakry, Kindia et Kankan, c’est la région de Boké qui constitue la quatrième étape dans ce processus.

Dans son allocution, le Directeur Général de l’ASCAD a mis l’accent sur la ferme volonté et la détermination à poursuivre cette mission en faveur de la formation et l’insertion des jeunes qui reste une priorité pour le chef de l’État.

« Nous sommes déterminés à agir sur la transmission des savoir-faire, sans laquelle l’excellence guinéenne n’existerait pas. C’est pourquoi l’apprentissage est un levier indispensable que nous devions encourager et faciliter. Le président de la République s’est personnellement engagé sur cette question dans le cadre de la priorité à la jeunesse. Il est nécessaire de rendre l’apprentissage plus attractif et accessible tout en développant l’employabilité des jeunes apprenants de nos centres. La qualification des jeunes est une priorité de l’ASCAD. C’est une conviction que nous partageons et qui justifie que nous mobilisons d’importants moyens publics », a souligné Colonel Mohamed Amine Camara.

Pour le directeur du SCAD de Boké, ce centre contribuera à la formation civique et professionnelle des volontaires dans un cadre civilo-militaire.

« L’article 1 du décret de sa création est de promouvoir l’éducation civique et citoyenne des jeunes guinéennes et guinéens, leur faire acquérir ou renforcer une qualification professionnelle en vue de faciliter leur insertion socio-économique. L’article 5 également est de contribuer par l’engagement au volontariat la formation civique et professionnelle des volontaires réguliers dans un cadre civilo-militaire en vue de leur insertion dans le monde du travail. Il a pour mission d’assurer aux volontaires stagiaires régulièrement inscrits dans une formation morale, physique et citoyenne dans la reconnaissance et le respect du caractère propre au centre, sans distinctions raciales, ethniques, sociales et religieuses. Pour atteindre cet objectif, le personnel du centre est disposé à faire preuve d’une grande ouverture d’esprit, c’est pour cela que nous encourageons vivement tous les parents à s’impliquer davantage dans la formation des jeunes et la réussite de ce projet », a expliqué Mohamed condé, directeur du centre SCAD de Boké.

Le centre SCAD de Boké est désormais ouvert et connaît pour cette première étape 50 volontaires dont une femme.  Ils suivront une formation d’une durée de 11 mois répartis comme suit :

1 mois de connaissance d’aptitude militaire ;

3 mois de cours de citoyenneté axés sur le savoir être et les valeurs de la république et ;

7 mois de formation professionnelle.

A l’issue de cette formation, les volontaires seront capables de diminuer les risques d’accidents de circulation tels que: la maitrise du code de la route, renforcé la vigilance, être capable d’identifier les situations à risque et enfin agir dans la prévention.

Situé sur la colline de Dongol II, dans le quartier Khougnewadé II, secteur mosquée bâtis sur six (6) parcelles dans la commune urbaine de Boké. En terme d’infrastructures il y a : la résidence pour le directeur du centre, 4 salles de classes, 4 dortoirs, 1 salle de réunion, une dizaine de toilettes, deux bureaux, une cantine, une salle de classe qui sert de bureau pour les cadres, un abri pour le groupe électrogène. Le tout pour une capacité de 100 volontaires dans un régime d’internat.

# Vive le Président de la République

# Vive le CNRD

# ASCAD, se former pour réussir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.